dimanche 20 janvier 2013

Souvenirs: manuels de l'école primaire, année 80


J'ai toujours aimé le cours de "语文 (yuwen: parole et texte)", autrement dit la matière "le chinois" pour les Chinois. Je suis aussi bien nostalgique de l'enfance passée à la campagne et dans la nature. Maintenant que je suis une grande adulte, je réalise que l'enfance est, pour beaucoup de personnes, la seule période insouciante; le sans-souci et l'innocence permettent aux enfants d'être heureux et de vivre pleinement chaque instant présent au lieu de soit se plonger dans le passé soit songer à ce qui n'est pas encore arrivé.

Je me rappelle toujours certains textes qu'on a appris tout au début de la scolarité. Le goût pour "yuwen" et la nostalgie pour l'enfance m'ont fait taper "80年代小学语文课本 (manuels de yuwen de l'école primaire des années 80) et j'ai trouvé ce que je recherche! Quelqu'un a non seulement bien conservé ces manuels (12 volumes pour les six années) et a eu le soin de scanner page par page pour les partager avec les compatriotes appartenant à la même époque. Je vois que je ne suis pas la seule personne nostalgique...

J'ai pu revivre les couleurs, les images et les textes: le tout rempli de beauté, de simplicité, de naïveté, .... (à part l'intention politique de certains passages mais à l'époque, encore une fois, avec l'innocence et l'inconscience on n'avait guère le sens d'"intention"). 

Les premières pages portant sur l'apprentissage du pinyin et ensuite des caractères simples comme 人,口,手,上,中,下 étaient richement accompagnées d'images colorées. Très agréable pour les enfants! Je répète que c'était "plus simple" par rapport à ce que les enfants possèdent aujourd'hui. Beaucoup d'éléments ont paru plus tard, notamment ce qui se passe à la télé, dans les mangas, dans les films et sur l'Internet. La vie elle-même a, je vais dire radicalement, changé aussi.

Je vais montrer quelques textes que je connais par coeur.

(1)

小小的船 xiǎo-xiǎo-de chuán

弯弯的月儿小小的船,wān-wān-de yuè-er xiǎo-xiǎo-de chuán, 
小小的船儿两头尖,xiǎo-xiǎo-de chuán-er liǎng-tóu jiān, 
我在小小的船里坐,wǒ-zài xiǎo-xiǎo-de chuán-lǐ zuò, 
只看见闪闪的星星蓝蓝的天。zhǐ kàn-jiàn shǎn-shǎn-de xīng-xīng lán-lán de-tiān

Petit bateau
La lune courbe est comme un petit bateau,
Un petit bateau qui a les bouts pointus,
Je m'assois sur ce petit bateau,
Et ne vois que les étoiles scintillants et le ciel tout bleu.

Je pense que ce texte surréaliste faisait rêver à la plupart d'enfants (sauf quelques uns qui ne voulaient rien imaginer ou qui avaient la tête ailleurs ;-)) C'est facile à lire et ça sonne clair et rythmé avec: wān-wān-de yuè-er; (3 fois) xiǎo-xiǎo-de chuán; shǎn-shǎn-de xīng-xīng; lán-lán-de tiān.

(2)

秋天 qiū-tiān

秋天来了*,天气凉了,一片片黄叶从树上落下来。
qiū-tiān lái le, tiān-qì liáng le, yī-piàn-piàn huáng-yè cóng shù-shàng luò-xià-lái.

一群大雁往南飞,一会儿排成个人字,一会儿排成个一字。
yī-qún dà-yàn wǎng nán fēi, yī-huì-er pái-chéng gè rén zì, yī-huì-er pái-chéng gè yī zì.

啊!秋天来了。
à! qiūtiān lái le.

* Je me rappelle que le texte commençait avec cela mais on ne le voit pas sur le texte scanné...

L'automne est arrivé
L'automne est arrivé; le temps se rafraîchit; des feuilles jaunes tombent des arbres les unes après les autres.
Un groupe d'oies sauvages s'envolent vers le sud. Tantôt ils forment un caractère "人 (ren: homme)", tantôt ils forment le caractère "一 (yi: un)".
Oh! L'automne est arrivé.

Le petit texte interprète l'arrivée de l'automne avec une touche poétique et une simplicité (il faut que ce soit simple pour les enfants de 6 ans; et puis les enfants n'ont pas besoin de la complexité, Dieu merci!). A part cela, il apprend aux enfants quelque chose sur la nature: en automne, les oies sauvages - dayan - migrent vers le sud. Si on regarde bien, en effet ils réorganisent sans arrêt leur file et forment alternativement un "人" et un "一".

 (3)

泉水泉水你到哪里去?quánshuǐ quánshuǐ nǐ dào nǎlǐ qù? 
我要流进小溪里。wǒ yào liú jìn xiǎoxī lǐ. 
溪水溪水你到哪里去?xīshuǐ xīshuǐ nǐ dào nǎlǐ qù? 
我要流进江河里?wǒ yào liú jìn jiānghé lǐ. 
江水河水你们要到哪里去?jiāngshuǐ héshuǐ nǐmen yào dào nǎlǐ qù? 
我们都要流进海洋里。wǒmen dōu yào liú jìn hǎiyáng lǐ.

Eau de ruisseau, eau de ruisseau, où vas-tu?
Je coule vers la rivière.
Eau de rivière, eau de rivière, où vas-tu?
Je coule vers le fleuve.
Eau de fleuve - jiang et eau de fleuve - he*, où allez-vous?
Nous coulons tous vers l'océan.

* Je cherche à savoir la différence entre "jiang" et "he" s'il y en a bien une...

Ce petit texte apprend, sous forme d'un dialogue avec les ruisseaux, petites rivières et grands fleuves, aux enfants non seulement le vocabulaire mais aussi la relation entre l'eau de différentes sources - 泉 (ruisseau),溪 (rivière),江 et 河 (fleuve). Les enfants, en relisant le texte, acquit naturellement ce savoir sur la nature (plus facilement que si c'était dit d'un ton scientifique).

(4)

太阳 tài-yáng 地球 dì-qiú 月亮 yuè-liang

太阳大,地球小,tài-yáng dà, dì-qiú xiǎo,  
地球绕着太阳跑。dì-qiú rào zhe tài-yáng pǎo.
地球大,月亮小,dì-qiú dà, yuè-liang xiǎo, 
月亮绕着地球跑。yuè-liang rào zhe dì-qiú pǎo.

Le soleil est (plus) grand, la terre est (plus) petite,
La terre court autour du soleil.
La terre est (plus) grande, la lune est (plus) petite,
La lune court autour de la terre.

A travers ce comptine rimé, les enfants obtient tout de suite et à l'unanimité ce savoir élémentaire sur l'univers.


6 commentaires:

  1. Bonjour,
    La lecture de vos lignes rappelle à mon souvenir un livre de Georges PEREC, auteur français mort au début des années 80 :"Je me souviens".
    Il y note tous les petits souvenirs de sa vie d'enfant, d'adolescent puis d'adulte. Je l'ai relu pour l'occasion.
    L'un de ses souvenirs :
    "Je me souviens du contentement que j'éprouvais quand, ayant à faire une version latine, je rencontrais dans le Gaffiot une phrase toute traduite".
    Et c'est vrai !
    Pour tous les élèves qui ont fait du latin, "le Gaffiot" réalisé par Félix Gaffiot est la référence.
    C'est un dictionnaire latin => français uniquement. Mais en plus, il contenait des traductions de certaines passages de textes latins célèbres(juste une phrase ou une expression latine traduite).
    C'est vrai que c'était un contentement, une joie quand on retrouvait, parmi les 2000 pages de ce dictionnaire, une traduction toute prête à remettre dans nos versions latines. Ce n'était pas pour moi une recopie. J'avais fait des recherches, et trouvé.
    Je m'en souviens moi aussi de ce plaisir.

    J'ai gardé la quasi totalité de mes livres d'école, de lycéens, d'étudiants. Beaucoup ont servi ensuite à mes cousins et à mon frère, puis me sont revenus, à peu près intacts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec beaucoup de retard...., amitiés!

      Supprimer
  2. Comme je vous l'écrivais hier, je suis ravie d'avoir découvert votre blog si plein de sensibilité.
    Ce petit livre ressemble beaucoup à celui que nous utilisons à mon cours de Chinois et qui est également destiné au primaire et est édité en Chine.
    Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je vais relever ces poèmes que je pourrais proposer à mes amies lorsque nous organisons des séances de calligraphie chez moi, voir a des enfants. J'aimerais vous connaitre davantage en toute amitié.
    Madina. du blog Truffeetcompagnie.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Madina,
    Oui, vous pouvez relever les petits textes. Avec plaisir!
    Au plaisir d'avoir plus d'échanges,
    Amitiés,
    Changying

    RépondreSupprimer
  4. Si je peux me permettre, il faut continuer de tenir votre blog !
    Les français, pour la plupart, ne connaissent les chinois que par les sottises ou les infos souvent négatives dispensées par les médias : autant dire qu'ils ne peuvent pas se faire une opinion correcte !
    On vous voit vivre a travers ces souvenirs si touchants.
    Et puis vous êtes cultivée et vous avez de l'humour aussi. Des qualités fort appréciables !
    j'ai donné l'adresse de votre blog à mes amies avec lesquelles je partage le gout de la culture Chinoise et la pratique de la calligraphie.
    Madina sincère.

    RépondreSupprimer
  5. Madina,
    Merci pour vos gentils mots!
    Oui, je ne vais plus laisser mon "petit jardin" dans l'abandon....
    C'est vrai que peu de gens connaissent vraiment l'Autre sauf ceux qui le connaissent par son propre vécu et son immersion (cela dit, je connais des gens qui ont vécu des années dans un pays sans avoir des idées objectives et claires sur la culture. J'ai connu des Chinois qui ne connaissent pas vraiment les valeurs françaises au bout de dix ans, et pareil pour des Français en Chine. ça c'est une "expatriation forcée" sans volonté et intérêt).
    Amitiés,
    Changying

    RépondreSupprimer